Echange entre le public et le réalisateur Sam Hoare ainsi que le producteur Oliver Roskill, à l’occasion de la projection de leur film «Having You» sorti en 2013 et proposé dans la catégorie des films en compétition du festival :

Having You photo article univercineD’où vient l’idée du film ?

Ce film porte avant tout sur ce que c’est que grandir, prendre ses responsabilités de parents, et voir à quel point nous pouvons changer. J’ai moi-même eu du mal à grandir quand ma copine est tombée enceinte.

Est-ce que cela a été simple de travailler avec le jeune acteur incarnant Phoenix ?

Oui, c’est un acteur fantastique mais qui passait son temps à regarder droit vers la caméra ! Mais quand il ne le faisait pas, il était vraiment génial. On a dû également lui apprendre à utiliser un accent venant du nord de l’Angleterre, afin de coller avec celui de l’actrice incarnant sa mère. Cet acteur est d’ailleurs devenu une grande star à Hollywood, mais il ne doit pas oublier que c’est nous qui l’avons trouvé !

[Rire]

Est-ce que la sincérité dans un couple est quelque chose d’important pour vous ?

Oui, beaucoup. Je pense que ce qui est important pour Jack c’est qu’il est dans une situation dans laquelle il pourrait blesser sa fiancée s’il ne lui dit pas la vérité. La sincérité dépend vraiment des personnes, et Jack fait partie de celles qui n’y arrivent pas.

Il aurait été facile de tomber dans le genre mélodrame, comment avez-vous fait pour éviter ce piège ?

Je pense que c’est plutôt en rapport avec les acteurs. Beaucoup aiment pleurer, cela rajoute quelque chose de fort parfois, mais moi j’ai préféré qu’ils évitent de tomber dans ce piège. Et en plus, le mélodrame ne rapporte pas !

Quel était votre budget pour le film ?

Devinez ! Si vous deviez convertir en euros ?

5 millions ?

Cela aurait été l’idéal de posséder un tel budget ! En réalité celui-ci était de 400 000 euros. J’ai même dû couper la scène du dragon! [Rires] En réalité nous avons eu beaucoup d’aides de la part de beaucoup de personnes. Comme nous avions un film à petit budget à réaliser, la difficulté résidait dans le fait d’avoir les trois principaux acteurs en même temps sur le plateau étant donné que ceux-ci sont connus et assez sollicités. Cela a nécessité une réorganisation des plannings, ce fut assez difficile.

Combien de temps avez-vous mis pour tout filmer ?

Cela nous a pris environ vingt-quatre jours pour le tournage et en tout six mois avec le montage et l’adaptation du script. Tout a été très vite ; nous avions le script en novembre, nous avons ensuite évalué les coûts puis tout était terminé fin mai. C’est l’avantage des films à petits budgets.

Et sachez que le film sera retransmis sur BBC en août !

Propos recueillis par Sarah Lassoued

Bénévole au festival de cinéma britannique

 

2016-10-28T11:10:06+00:00