Les associations Univerciné et Accès au cinéma invisible vous convient à la projection gratuite et ouverte à tous du film Hell Drivers, de Cy Endfield (en VOst), le mardi 1er décembre 2015 à 19h au Pôle Etudiant du campus Tertre de l’Université de Nantes .

La projection sera précédée d’une rencontre avec le public et les associations Univerciné et Accès au Cinéma Invisible, afin de présenter la programmation du festival Univerciné Britannique, qui se tiendra du 9 au 13 décembre au cinéma Katorza.

Après une première projection en amont du festival Univerciné Allemand en novembre, Accès au Cinéma Invisible et Univerciné continuent un partenariat qui se déroulera tout au long de l’année, au fil des festivals, afin de vous faire découvrir des perles rares, gratuitement et au Pôle Etudiant.

hell drivers

Hell Drivers (Train d’Enfer, Royaume-Uni, 1957), un film de Cy Enfield, avec Stanley Baker, Herbert Lom, Peggy Cummins, Patrick McGoohan, Jill Ireland, Sean Connery et David McCallum

Tom Yately (interprété par Stanley Baker) vient de sortir de prison et trouve un emploi en tant que chauffeur de poids lourds pour la société Hawletts. Celle-ci se charge du transport de gravats d’une carrière à l’autre, en pleine campagne anglaise. Les autres conducteurs acceptent Tom assez vite, sauf Red (Patrick McGoohan), chef d’équipe et psychopathe à ses heures.

Véritable perle britannique méconnue, au casting rétrospectivement impressionnant (car la plupart des futures stars présentes y faisait leurs débuts), Hell Drivers est tout à la fois une chronique sociale et un film de suspense captivant. On y découvre le quotidien de chauffeurs de poids lourds poussés à lancer leurs engins à des vitesses folles par une direction bien peu scrupuleuse. Ainsi, le héros va devoir se soumettre à ces courses macabres, simplement afin de conserver un emploi, et la critique sociale y est d’autant plus efficace que le danger des trajets est largement palpable.

Hell Drivers est réalisé par Cy Enfield, américain « blacklisté » et poussé à l’exil au Royaume-Uni où il constituera le plus fort de sa carrière. On lui devra par la suite, notamment, Zulu et Les Sables du Kalahari, toujours avec Stanley Baker, grand premier rôle britannique des années 50 et 60, aujourd’hui hélas un peu oublié. Le film nous présente également l’une des premières prestations de Patrick McGoohan (immortel Prisonnier de la série télé), parfait en fauteur de troubles prompt à abuser de son petit pouvoir; de David McCallum, qui deviendra célèbre peu de temps après avec la série des Agents très Spéciaux, et enfin, il s’agit ici de la troisième apparition au cinéma de l’écossais Sean Connery, qu’on ne présente plus.

 

 

2016-11-14T16:58:26+00:00